lundi 11 février 2013

Espoirs


Les Étalons ne sont pas parvenus à se hisser sur la dernière marche du podium, mais c'est un fleuve humain qui les a accompagnés de l'aéroport jusqu'à leur lieu de résidence, à Ouaga 2000. On n'ose pas imaginer à quoi aurait ressemblé l'accueil s'ils avaient remporté la coupe. 



Pendant ce temps le flux des messages des batookeurs se densifient, ça remplit les valises et ça piaffe. L'équipe est impatiente de se retrouver, de remonter les tambours qui ont dû être mis en pièces détachées pour prendre l'avion.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire